François Lefebvre ing.f., M.Sc., directeur général de la SOPFEU

UNE SAISON SANS RÉPIT

La saison 2012 tire à sa fin et nous pouvons confirmer que malgré un nombre d’incendies plus élevé, les superficies brûlées ont été en dessous de la moyenne des 10 dernières années. Une distinction particulière est sans aucun doute le nombre d’incendies enregistré au mois de mars, notamment dans l’ouest de la province. En effet, depuis 1984, jamais un si grand nombre d’incendies n’a eu lieu à cette période de l’année. Également, malgré des superficies sous les moyennes, cette saison se situe en troisième position des plus grandes superficies brûlées qui ont été causées par des actions humaines.

Au 30 octobre, le nombre de feux totalise 755 incendies pour une superficie atteinte de 36 465 hectares. Un nombre d’incendies plus élevé que la moyenne des 10 dernières années qui se chiffre à 615 incendies. Par contre, les superficies affectées sont moins importantes que la moyenne des 10 dernières années qui se situe à 116 422 hectares.

L’année 2012 sera marquée par un déficit hydrique de 20 à 40 % dans l’ouest de la province. En mai et en juillet, certaines régions ont connu plus de 20 jours sans précipitations significatives (< 0,6 mm de pluie). En Outaouais, cette période augmente à 28 et même 30 jours dans certains secteurs.

Majoritairement, les incendies ont été concentrés au sud-ouest et dans l’ouest de la province. Le mois de juillet a été le plus actif alors que le mois de juin a été le plus calme. Le plus grand nombre de nouveaux incendies en une journée est le 25 mai avec 47 incendies.

Le nombre élevé d’incendies enregistré cette année a grandement sollicité les équipes de la SOPFEU. En mai, l’organisation a fait appel à du renfort de l’extérieur pour le combat des incendies. Ainsi, des équipes de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick et de Parcs Canada ainsi que des États du Maine et du New Hampshire sont venues en aide à la SOPFEU. Des groupes d’avions-citernes de l’Alberta et de la Saskatchewan ont aussi prêté main-forte au Québec.

Lors de courtes périodes de répit, la SOPFEU a prêté assistance aux autres provinces notamment en envoyant des avions-citernes. À six occasions, des
avions-citernes se sont rendus dans les provinces de l’Ontario, du Manitoba et de Terre-Neuve-et-Labrador. À quatre occasions, l’Ontario a aussi demandé à la SOPFEU de faire des attaques ponctuelles pour faciliter leurs interventions.

Quant à la santé et la sécurité des travailleurs, la SOPFEU a enregistré un taux OSHA de 6,4, le plus élevé depuis 2008. Cette problématique sera regardée de près au cours de l’automne afin d’identifier les causes et les pistes d’amélioration. Nous tenons à rappeler qu’aucune situation ne requiert de compromettre sa santé et sa sécurité dans les opérations que nous effectuons.

Enfin, l’organisation tient à remercier tout le personnel qui a été fortement sollicité pendant la saison.

 

COMMENTAIRES 
OU POUR VOUS ABONNER
CLIQUEZ ICI
 

© Société de protection des forêts contre le feu