DES EMPLOYÉS FORMÉS AU SCI
par Marcel Trudel, préposé à l'information

En 2010, la SOPFEU a décidé d’utiliser de manière plus étendue le système de commandement d'intervention (SCI). L’implantation de cet outil de gestion sera assurée par un programme de formation destiné à l’ensemble du personnel. Le début du programme de formation a franchi sa première étape en offrant au personnel opérationnel le S- 310. Elle poursuivra l’implantation de son programme avec le reste du personnel au mois d’août prochain.

Le SCI est un système de gestion d’intervention de petite ou grande envergure, développé aux États-Unis au début des années 1970 en tant qu’outil de gestion des feux de forêt. Ce système a évolué et s'applique à plus d’un type d’évènement par exemple un tremblement de terre, une inondation, un acte terroriste ou la préparation d'un évènement international.

L’intérêt de son utilisation est qu’il peut traverser des frontières et s’adapter à toutes sortes de situations en raison de l’homogénéité opérationnelle qui le caractérise. À preuve, plusieurs pays l’ont adopté comme outil de gestion dont les États-Unis, l’Australie et le Canada. Au Québec, c’est au tournant des années 2000 que la SOPFEU a commencé à s’y intéresser, notamment par les équipes de gestion de feux majeurs.

Cette universalité, qui a le mérite de faciliter les échanges de ressources, tient de l’uniformisation et de la standardisation de sa structure organisationnelle quelles que soient la nature et l’importance de l’évènement qui commande sa mise en place. Une intervention menée sous le modèle SCI se développe toujours autour de cinq activités distinctes et immuables, soit : le commandement, les opérations, la planification, la logistique et finalement, les finances et l'administration.

Outre sa faculté de pouvoir s’élargir ou se rétracter en fonction de l’ampleur ou de la complexité de l’évènement, les avantages à utiliser le SCI sont nombreux. Parmi ceux-ci, notons l’absence d’entrave juridictionnelle, l’organisation modulaire et modulable, l’utilisation d’une terminologie commune, l’établissement d’un lien hiérarchique formel, l’unicité de commandement pour chaque position, le ratio d’encadrement maniable, la responsabilisation et l’imputabilité. Ajoutons que les rôles et les responsabilités sont clairement définis pour chaque position.

Ainsi, la SOPFEU sera au diapason de l’Amérique du Nord non seulement dans sa manière de gérer ses interventions, mais encore davantage dans sa capacité d’y intégrer des ressources externes ou inversement, plus apte à venir en aide à des partenaires qui en font la demande.

 

 

 

COMMENTAIRES 
OU POUR VOUS ABONNER
CLIQUEZ ICI

© Société de protection des forêts contre le feu