Le Service des équipes de feux majeurs de la SOPFEU 
Par Marie-Louise Harvey, Québec

Agrandir [+]

 

 

 

 

Les postes dédiés aux équipes de feux majeurs annoncés en début d’année par la direction générale ont été pourvus au cours de la saison. À la barre, Vincent Demers, coordonnateur, appuyé par Jacques St-Onge, contrôleur, et Julie Brisson, agente aux équipes de feux majeurs, formeront l’équipe permanente. En tout, cette équipe cumule 58 années d'expérience dans la protection des forêts contre le feu.

Leur mandat est de rendre disponibles, du 15 mai au 30 août, deux équipes de feux majeurs efficaces et efficientes. Pour y arriver, en plus de l’ajout des trois postes, certains membres des deux équipes déjà en place seront appelés à tenir plus d’un rôle à l’intérieur d’une équipe de gestion de feux majeurs. Cette approche impliquera de la formation, de l’entraînement et du mentorat pour ceux-ci dans la prochaine année.

L’équipe de Vincent Demers aura la responsabilité de faire avancer tous les dossiers relatifs aux feux majeurs. « Ausculter le travail de la SOPFEU et celui des autres provinces pour améliorer nos méthodes et nos techniques fera partie du travail de l’équipe », mentionne Vincent Demers. Le travail est d’ailleurs commencé. En août dernier, Vincent se rendait en Colombie-Britannique alors que celle-ci luttait contre une situation d’incendies hors du commun. Il y a étudié les méthodes utilisées par une équipe de gestion de l’Ontario qui travaillait avec nos équipes dépêchées . « L’Ontario utilise la méthode ICS depuis quelques années.

Il est évident que notre façon de faire est différente, car le nombre de ressources ne se compare pas à celles de l’Ontario, mais d'en voir l’application dans une autre province a été très enrichissant », spécifie Vincent. « Cela m’a permis de voir l’application du ICS à plus grande échelle », renchérit-il. D’ailleurs, à compter de l’automne, des formations ICS seront offertes au personnel concerné afin que la SOPFEU puisse, tout comme les autres provinces, appliquer cette méthode dans ses opérations. 

Avec des ressources dont le travail est consacré à la gestion des équipes de feux majeurs, il sera plus facile maintenant de voir des résultats tangibles année après année. L’équipe aimerait réaliser d’ici le printemps une simulation sur deux jours afin de mettre à l’essai leurs techniques et leurs méthodes. « Par le passé, les équipes faisaient des simulations, mais un secteur était souvent plus visé. Au printemps, l’équipe souhaite une simulation plus longue où tous les secteurs seraient sollicités. Une situation qui se rapproche de la réalité permettrait à tous de constater les lacunes de son secteur d’activité et de les rajuster avant le début de saison pour être pleinement efficace », poursuit Vincent Demers.

Le trio est emballé par les défis qui les attendent dans les prochaines années et nous leur souhaitons la meilleure des chances.


© Société de protection des forêts contre le feu