Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1 800 463-3389 (FEUX).

Faites une zone coupe-feu de 10 m autour de votre chalet en retirant les matières inflammables.

Laissez 5 m entre vos arbres et élaguez-les de 2 m à partir du sol.

Pour les murs de votre chalet, privilégiez la tôle ou la brique.

Munissez votre cheminée ou votre poêle d’un pare-étincelles.

Centre de presse

Région Centre-Nord le 15 juin 2011, 13 h

Saguenay - Lac-St-Jean Danger d’incendie à la hausse


Source :
Marcel Trudel, préposé à l’information

Pour information :
Québec
Éloïse Richard, agente à l'information
Marie-Louise Harvey, agente à l'information
Gérard Lacasse, coordonnateur à l'information
418 871-3341

Baie-Comeau
Chantal Perreault, agente à l'information
418 295-2300

Roberval
Josée Poitras, agente à l'information
Marcel Trudel, préposé à l'information
418 275-6400

Maniwaki
Melanie Morin, agente à l'information
819 449-4271

Val-d’Or
Robert Lemay, agent à l'information
819 824-4100

Le danger d'incendie est élevé à extrême dans les forêts au nord du Saguenay-Lac St-Jean - Chibougamau. La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) invite donc les travailleurs forestiers et les amateurs de plein air à faire preuve d'une vigilance soutenue lors de leurs activités.

Cette situation peut sembler surprenante puisque le temps froid et maussade nous a quittés depuis peu. Soulignons que les précipitations des dernières semaines ne sont pas gardées en réserve dans le combustible forestier de surface. De surcroît, à cette période-ci de l'année, l'humidité contenue dans le feuillage des conifères est à son plus bas niveau, favorisant une escalade rapide de l'inflammabilité.

Situation actuelle
Présentement, 4 incendies totalisant 260 hectares sont actifs dans les secteurs de Chute-des-Passes et de la Rivière Mistassini. Ils ont été allumés par la foudre, hier en après-midi et l'un d'entre eux, situé à l'ouest de la rivière Manouane, est plus préoccupant en raison de son intensité.

En juin, attention à la forêt!
Historiquement, le mois de juin récolte les plus grandes superficies brûlées. Pourquoi la forêt est-elle aussi vulnérable à ce temps-ci de l'année? Avec le gel hivernal, le feuillage des conifères se dessèche progressivement. Leur contenu en humidité est à son plus bas niveau à cette période. De plus, la longueur des journées est maximale, favorisant aussi l'assèchement. Le feu peu donc se propager à une vitesse alarmante, lorsque les conditions propices sont réunies. En plus, les sources d'allumage sont multiples. D'abord à cause de la foudre, mais aussi à cause des amateurs de plein air qui se rendent en forêt par milliers. La plus grande prudence est donc de mise.