Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1 800 463-3389 (FEUX).

Faites une zone coupe-feu de 10 m autour de votre chalet en retirant les matières inflammables.

Laissez 5 m entre vos arbres et élaguez-les de 2 m à partir du sol.

Pour les murs de votre chalet, privilégiez la tôle ou la brique.

Munissez votre cheminée ou votre poêle d’un pare-étincelles.

Centre de presse

Tout le Québec le 24 juillet 2017, 11 h

Temps chaud : la prudence est de mise!


Service de la prévention et de l'information:

Information:

Québec
Catherine Morency
Émilie Bégin
418 871-3341

Baie-Comeau
Isabelle Gariépy
418 295-2300

Roberval
Josée Poitras
418 275-6400

Maniwaki
Catherine Morency
Émilie Bégin
418 871-3341

Val-d’Or
Robert Lemay
819 824-4100

Le beau temps des derniers jours a contribué à assécher les forêts et à augmenter le danger d’incendie au Québec. D’ici jeudi, le risque variera d’élevé à extrême, notamment pour le Nord-du-Québec, l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay—Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine ainsi que le Bas-Saint-Laurent. 


En ce début des vacances de la construction, nombreux seront ceux qui se rendront en forêt pour profiter du beau temps. La SOPFEU demande la collaboration des citoyens afin d’éviter l’éclosion de nouveaux feux de forêt. Chaque année, les activités humaines sont responsables en moyenne de 73 % des incendies. Feu de camp, mégot de cigarette et VTT peuvent tous être à l’origine d’un brasier. 

•Si vous décidez de faire un feu de camp, surveillez-le constamment. Avant de quitter les lieux, arrosez deux fois plutôt qu’une, brassez les cendres et assurez-vous qu’il ne reste plus aucune source de chaleur;
•Éteignez le moteur de votre VTT lors d’un arrêt prolongé et empruntez les sentiers existants (sur sol minéral) lorsque le danger d’incendie est élevé;
•Fumez loin des combustibles potentiels, éteignez bien votre mégot en le mouillant et disposez-en de façon sécuritaire et respectueuse de l’environnement.

La SOPFEU rappelle également au public qu’il est interdit de faire voler un drone à proximité des feux de forêt. Cette fin de semaine, un véhicule aérien non habité a été aperçu sur un site d’incendie et les aéronefs ont dû arrêter leur travail, ce qui a retardé les opérations. Les conséquences d’une collision entre un drone et un avion ou un hélicoptère peuvent être très graves. 

Actuellement, 5 incendies sont activité au Québec. Depuis le début de la saison, on dénombre 150 incendies et 6 351.9 hectares de forêt affectés dans la zone de protection intensive. On compte en moyenne 361 feux et 61 125.5 hectares touchés à ce moment de l’année.