Pour signaler un incendie de forêt, composez le 1 800 463-3389 (FEUX).

Faites une zone coupe-feu de 10 m autour de votre chalet en retirant les matières inflammables.

Laissez 5 m entre vos arbres et élaguez-les de 2 m à partir du sol.

Pour les murs de votre chalet, privilégiez la tôle ou la brique.

Munissez votre cheminée ou votre poêle d’un pare-étincelles.

Centre de presse

Tout le Québec le 19 mai 2011, 13 h

Un printemps tardif


Source :
Marcel Trudel, préposé à l'information
418 275-6400


Le printemps s’installe lentement mais sûrement, et le mythe que brûler au printemps n’est pas dangereux est persistant alors que la réalité est toute autre. En effet, sous l’effet du soleil et du vent le petit combustible de surface s’assèche très rapidement et devient une menace pour la forêt s’il est exposé au feu.

Les résidants en milieu rural ou périurbain qui souhaitent faire le ménage du printemps doivent demeurer prudents en faisant brûler leurs rebuts ligneux.  Un vent inattendu peut propager le feu rapidement et menacer la sécurité des personnes ou détruire au passage résidences ou dépendances.

La SOPFEU demande aux résidants de considérer d’autres alternatives que le brûlage pour se débarrasser de leurs rebuts ou sinon, de se renseigner auprès de leur municipalité concernant leurs règlements de brûlages. S’il est possible de faire un feu, la SOPFEU recommande :

  • De faire de petits amoncellements, sur une surface dégagée jusqu’au sol minéral;
  • D’assurer une surveillance constante sans quitter les lieux;
  • Éviter d’allumer par grands vents
  • Avoir vers soi du matériel d’extinction adéquat

Depuis le début de la saison, au Québec, la SOPFEU a combattu 49 incendies qui on détruit près de 50 hectares de forêt. La moyenne des 10 dernières années dénombre, à la même période, 174 incendies et compte 1058,5 hectares de forêt affectés.